Transport

LGV Bordeaux-Toulouse : le plan de financement se précise !

Lors du Conseil Communautaire du 17 janvier 2022, le plan de financement de la ligne à grande vitesse (LGV) a été précisé.

Publié le

Montauban à moins de 3h de Paris

À Montauban, Brigitte Barèges a pris position dès 2005 en faveur du projet de Ligne à Grande Vitesse et d’implantation d’une gare multimodale sur le territoire du Grand Montauban. Et depuis une dizaine d’année, la Ville et le Grand Montauban préparent ainsi l’arrivée de cette infrastructure de transport attendue par la population.

«  Pour notre territoire, la LGV c’est un nouveau souffle avec la fin de l’enclavement ferroviaire, des perspectives économiques importantes et une attractivité renforcée. Déclarée d’utilité publique en juin 2016, ce projet est un nouvel atout pour Montauban, son agglomération, pour tout le département du Tarn-et-Garonne et même au-delà ! L’ouverture de cette portion de ligne qui reliera le centre de Toulouse au sud de Bordeaux et mettra Montauban à moins de 3h de Paris, concerne en effet plusieurs centaines de milliers d’habitants.  » Brigitte Barèges, Maire de Montauban et Présidente du Grand Montauban.

Une étape préalable et décisive est sur le point d’être passée avec la validation du plan de financement du projet évalué à 10,3 milliards d’euros. Selon le plan de financement, il est demandé aux collectivités locales de prendre 40% de l’investissement à leur charge, soit 4,1 milliards d’€ courants, via un Établissement Public Local (EPL) qui sera créé pour l’occasion. Les hypothèses de financement retiennent par ailleurs une participation de 20% de l’Europe et de 40% de l’Etat.

Des investissements pour l'avenir

Il reviendrait ainsi au Grand Montauban d’engager 37,7 millions d’€ d’investissements fort heureusement repartis sur une longue durée. Cette somme sera portée par l’EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial) dénommé Société du Grand Projet Sud-Ouest (SGPSO) qui porterait la dette sur 40 ans, soit une charge annuelle de 660 000€ pour le Grand Montauban, une somme importante mais justifiée compte-tenu des enjeux pour notre territoire.

De plus, l’approche nouvelle du Conseil d’orientation des infrastructures (instance consultative placée auprès du Ministre chargé des transports) recommande le phasage des projets en commençant en priorité par les opérations concourant d’abord à l’amélioration des déplacements du quotidien.

C’est pourquoi, afin d’intégrer la future gare LGV de Bressols-Montauban dans les meilleures conditions sur le territoire, le Grand Montauban travaille activement avec tous ses partenaires (Etat, Région, Département) sur les équipements connexes au projet, à savoir l’échangeur autoroutier de Montech sur l’A62 et la fin du boulevard Urbain de Montauban.