Transport

Le Grand Montauban s’engage pour le Grand Projet Sud-Ouest et la LGV

L’arrivée de la LGV et l’implantation d’une gare multimodale sur le territoire du Grand Montauban constituent une opportunité de développement capitale pour l’Agglomération, son département et au-delà puisque la Ligne à Grande Vitesse concerne plusieurs centaines de milliers d’habitants.

Publié le

Un projet aux enjeux stratégiques

Le projet ferroviaire « Grand Projet Sud-Ouest » (GPSO) relie les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine et s’inscrit dans la continuité de la ligne Sud Europe Atlantique mise en service en 2017. Ce projet comprend l’amélioration du réseau existant et surtout, la réalisation de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse. Cette liaison est essentielle pour connecter la métropole toulousaine à Paris, mais elle représente aussi un enjeu stratégique pour le territoire du Grand Montauban qui doit accueillir une gare sur la commune de Bressols permettant d’accueillir 1,2 million de passagers.

Le développement démographique de notre territoire, déjà important, va s’accélérer par l’effet de ces mobilités facilitées. Cette ligne est en effet un réel atout pour l’attractivité et le dynamisme de notre territoire puisqu’elle va mettre Montauban à 2h50 de Paris, 1h de Bordeaux et 10 minutes de Toulouse.

Diversifier les modes de transports

Afin d’intégrer cet équipement structurant dans les meilleures conditions, le Grand Montauban travaille depuis de nombreuses années avec ses partenaires (État, Région, Département) pour optimiser les conditions techniques et financières de la LGV, mais aussi de deux projets liés, pour gérer les flux de passagers : le boulevard d’Occitanie (BUO) et l’échangeur autoroutier sur la commune de Lacourt-Saint-Pierre.

« Bien sûr, ce projet de ligne LGV a un sens en raison de la vitalité démographique de notre territoire, mais il répond aussi à une logique de déplacements et une logique environnementale: elle permettra de diversifier les modes de transports pour ne plus parier sur le « tout voiture  ». Favoriser le TGV, c’est aussi libérer des sillons sur les grandes lignes au profit des voyageurs du quotidien (TER) et du ferroutage. De son côté, le projet de gare s’inscrit dans la dynamique de métropolisation du couloir Toulouse-Montauban. Elle se traduit par des échanges nombreux et croissants entre les deux villes, notamment du fait de leur complémentarité en termes économique et d’offre d’habitat. Grâce à nos infrastructures et nos projets, nous avons un rôle significatif à jouer dans ce phénomène qui est aussi une chance pour notre territoire. » précise Thierry Deville, Président du Grand Montauban.

Le soutien du Grand Montauban réitéré

La mise en fonctionnement de cet équipement entièrement couvert par des Déclarations d’Utilité Publique est prévue horizon 2033/2034. Le Grand Montauban continue donc à tout mettre en œuvre pour préparer son arrivée. A l’occasion du conseil communautaire du 4 octobre, les élus du Grand Montauban ont ainsi rappelé leur soutien au GPSO et ont réaffirmé leur intention d’être associés à toute instance de gouvernance du projet rassemblant l’Etat et les collectivités territoriales.