Cœur de ville

La Ville ouvrira un tiers-lieu dans la Maison du Peuple

Dans le cadre du plan «  Action Cœur de ville  », un tiers-lieu ouvrira ses portes en janvier 2023 dans le bâtiment de la Maison du Peuple. Objectif de la Ville : favoriser la mobilité, réduire la fracture numérique, mais aussi valoriser son patrimoine et contribuer positivement à la transition énergétique en faisant de Montauban une véritable «  smart city  ».

Publié le

Pour redynamiser le centre-ville, enjeu majeur de la politique municipale, la commune de Montauban poursuit depuis plusieurs années un vaste projet de réhabilitation et requalification de son coeur de ville, notamment au travers du plan «  Action Coeur de ville  ». Dans ce cadre s’inscrit un projet de tiers-lieu, qui offrira aux administrés des services numériques et favorisera les usages innovants, la mixité sociale et l’attractivité économique de coeur de ville de la cité d’Ingres.

Ouvert à tous, ce nouvel équipement ancré dans le XXIème siècle, proposera aussi bien aux entrepreneurs indépendants, qu’aux télétravailleurs, aux porteurs de projets, aux étudiants, ou encore aux personnes en difficulté sociale ou économique, un espace convivial high tech, propice aux échanges collaboratifs et à la co-construction de projets.

Pour favoriser le brassage des publics, indispensable à la viabilité économique du projet, l’implantation en coeur de ville est essentielle, tout comme l’installation du tiers-lieu dans l’un des plus beaux bâtiments historiques et patrimoniaux de la cité d’Ingres.

Situé rue Michelet, la Maison du Peuple offrira ainsi un espace privilégié pour développer des activités nouvelles et des synergies avec les différents acteurs de la ville et les lieux situés à proximité ; ce quartier commerçant, à l’ambiance cosmopolite et chaleureuse, attirant déjà nombreux habitants et touristes.

Adoptée en Conseil Municipal le 26 juin 2019, la décision d’affecter la Maison du Peuple à l’accueil du tiers-lieu et des services du Développement Economique de la collectivité, a fait l’objet d’une période de suspension, mise à profit pour lancer des études supplémentaires et mener de nouvelles réflexions dans le cadre de comités de pilotage, qui ont permis de faire évoluer le projet initial.

5 espaces pour 5 types d’usages

Concrètement, ce nouveau tiers-lieu s’articulera autour de 5 espaces fonctionnels modulables :

  • un espace d’accueil dédié à la médiation numérique pour faire découvrir et développer les usages d’internet et des nouvelles technologies au travers de formations, ateliers, etc. ;
  • un FabLab, laboratoire de fabrication et de mise à disposition d’équipements numériques (imprimantes 3D, outils de prototypage, etc.) ;
  • un laboratoire des usages destiné à l’accompagnement d’initiatives locales (services publics locaux, design de services, co-construction, prototypage, etc.) ;
  • un espace de coworking favorisant le réseautage entre des communautés de personnes aux profils et compétences variés ;
  • un espace de convivialité proposant restauration et événementiel culturel (expositions temporaires, boutiques éphémères mettant en valeur des savoir-faire locaux, etc.).

Démarrage des travaux en septembre 2020

Quatorze mois de travaux d’envergure (désamiantage, mise aux normes de sécurité et d’accessibilité, étude de portance des planchers, travaux architecturaux…) seront nécessaires pour mener à bien ce projet.

Le chantier de désamiantage du bâtiment démarrera en septembre 2020 pour s’achever en janvier 2021, date à laquelle le tiers-lieu ouvrira ses portes de manière provisoire pour une durée d’un an.

Durant cette période, un marché à procédure adaptée sera lancé pour la réalisation du projet architectural. Le tiers-lieu fermera temporairement pour travaux fin décembre 2021, puis rouvrira définitivement en janvier 2023.

Les derniers occupants de l’immeuble (Union Départementale de Tarn-et-Garonne et Confédération Générale du Travail (CGT)) ont jusqu’au 1er septembre 2020 pour préparer leur départ dans les meilleures conditions et pourront être accueillis dans d’autres locaux de la Ville si ils le souhaitent, comme ce fut le cas pour les autres syndicats départementaux.