Prix Olympe de Gouges

Tous les deux ans, le Prix Olympe de Gouges récompense un projet qui participe à une meilleure connaissance des droits et libertés des femmes.

L'histoire du Prix

En 2007, à l’occasion du forum de l’emploi «   Les femmes ont du talent  » organisé dans le cadre des Journées Olympe de Gouges, la Ville de Montauban a mis en place une bourse d’un montant de 10 000€. Elle était destinée aux porteurs de projets originaux ayant pour but de valoriser l’esprit et l’image de l’œuvre de l’auteur de la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne.

En 2017, la bourse est devenue un Prix. Il se veut à l’image d’Olympe de Gouges : ouvert d’esprit et en avance sur son temps. La Ville l’a créé avec l’ambition de valoriser et d'accompagner financièrement des actions et créations qui participent à une meilleure diffusion des droits et des libertés des femmes. Il est décerné à toute structure à but non lucratif (ONG, fondation, association loi 1901…) agissant dans de multiples champs : culturel, social, environnemental, éducatif…

Afin de proposer au lauréat un montant plus élevé (20 000€), le Prix Olympe de Gouges est dorénavant remis tous les deux ans. Il permet aux participants de présenter des projets d’une plus grande envergure et de mettre en place des résidences ou des actions culturelles. Le prix peut être une aide à la création si le projet est à l’état d’idée ou de concept, ou une aide à la diffusion et à la valorisation si le projet existe déjà.

Les lauréats

Le Prix 2018, premier depuis le changement de formule, a été dercerné à Raphaël Olive, directeur, danseur et chorégraphe de la compagnie Intermédiaire pour le projet de création du spectacle « Au mérite et au genre » avec Guillaume Suarez Pazos, co-corégraphe de la compagnie.

Le leitmotiv de la compagnie Intermédiaire, outre de renforcer le lien entre le monde professionnel et celui des amateurs, est de se consacrer aux relations humaines et à la place du collecif et de l’individu dans la société. Ils cherchent donc à traiter à travers leurs créations, de tout ce qui touche à l’intéraction entre chacun et chaque chose : remettre en cause nos conditions, parler des différences, créer un être ensemble utopique. La défense des droits et libertés des femmes en fait bien évidemment partie. Voilà pourquoi Raphaël Olive a décidé, avec Guillaume Suarez Pazos, co-corégraphe de la compagnie, de créer «   Au mérite et au genre  ».

L’objet de ce nouveau projet, est de rapeller, de remémorer, de faire comprendre et de participer à la prise de conscience. “Au mérite et au genre” sera un acte artistique et culturel engagé, féministe, porteur, dénonciateur et positif. Tourné vers l’avenir, celui de la Femme, il puisera sa force dans l’histoire des combats pour l’égalité des sexes et nous portera vers cet idéal ou l’égalité entre les femmes et les hommes sera réellement le fondement des notre société. Raphaël Olive, compagnie Intermédiaire.

L’innovation, la créativité et le rayonnement du projet ont particulièrement été appréciés par le jury pour attribuer la dotation de 20 000€. Cette création a été présentée au public à l'occasion des Journées Olympe de Gouges 2020.

Le Prix Olympe de Gouges 2020 a été remis à Julie Duchaussoy et Yoan Charles, de la Compagnie Jean Balcon, pour leur projet de spectacle déambulatoire  Artémis.

Nous souhaitons adapter l’ouvrage de Murielle Szac, 4tome d’une série de feuilletons mythologiques, consacré aux voix féminines, Artémis et les grandes figures insoumises de la mythologie grecque. Pendant deux ans, nous allons être présents à Montauban avec l’objectif de proposer un spectacle autour de cette œuvre, en extérieur, afin que tout le monde en profite et que nous profitions aussi du patrimoine existant. Nous voulons impliquer différents publics, travailler main dans la main avec ceux qui ont la connaissance du territoire.

Leur projet prévoit des ateliers de théâtre et d'écriture. Un atelier tricot est aussi envisagé avec l’ambition de réaliser un fil d’Ariane qui servira à la scénographie. Autre temps fort, un marathon lecture sur une douzaine d’heures, en présence de l'auteure Murielle Szac. Les ponts entre les figures d’Olympe et d’Artémis sont nombreux, notamment autour des questions des enfants illégitimes, de la maternité, de leur combat pour avoir les mêmes droits que les hommes.

Ce spectacle sera présenté au public lors des Journées Olympe de Gouges 2022.

Olympe de Gouges en quelques mots

Née à Montauban en 1748, humaniste et visionnaire, OLYMPE DE GOUGES est l’une des grandes figures de la Révolution française. Elle utilise différentes formes d’expression : le théâtre, les affiches publiques, les journaux, afin de diffuser largement ses idées progressistes.

L’abolition de l’esclavage et de la peine de mort, l’hygiène publique, la solidarité, l’instruction et surtout l’égalité politique et civique entre hommes et femmes deviennent son combat essentiel…

Cet engagement généreux et exigeant lui vaudra la haine des Jacobins. Elle meurt guillotinée en 1793.

 

 

Portrait d'Olympe de Gouges attribué à Alexandre Kucharski.
Pastel sur parchemin, vers 1788. 45,5 x 37,5 cm, collection privée.